Mélissa Nepton

16-05-2018 En VedetteArticles

La Cité de la Mode accueille en 2012 une créatrice aussi habile que talentueuse. Au fil des années, les collections de Mélissa Nepton apportent une saveur rafraîchissante à la création montréalaise. Celle-ci se fait la main dès son enfance au côté de sa maman qui confectionnait des vêtements pour enfants et des costumes de théâtre. Happée par l’appel de la machine à coudre, Mélissa entreprend des études au Cégep Marie-Victorin puis traverse l’Atlantique pour continuer sur les bancs de l’École Nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris.

 

En montrant ses talents lors d’un défilé en France, Mélissa s’assure une entrée remarquée dans l’industrie de la mode. Tandis que le Groupe Marie-Claire l’embauche comme designer et acheteuse, elle en profite pour aller sous les feux de la rampe en 2009, avec un passage dans l’émission de téléréalité La Collection. De fil en aiguille, la jeune entrepreneure s’attire également les faveurs des célébrités québécoises, comme les actrices Mélissa Desormeaux-Poulin et Marie-Ève Juste.

 

Pour Mélissa, le District central offre bien plus de possibilités et évoluer avec d’autres créateurs comme voisins, cela motive. S’installer dans le cœur bouillant de la main semblait une évidence à ses yeux. En 2012, la griffe se met en mode 2.0 avec la boutique en ligne et reste à l’affût des tendances sur les réseaux sociaux.

 

Son atelier immense communique avec le show-room présentant ses collections confortables et sophistiquées. Pour les imprimés fleuris et géométriques, on peut compter sur sa sœur jumelle Natacha qui a rejoint l’entreprise il y a 3 ans. Les silhouettes élégantes et modernes tout droit sorties de ses croquis comble à ce jour la demande en Amérique du Nord et les points de ventes d’est en ouest ne font qu’accroître.

À propos de la rédactrice

Installée au Québec depuis 2012, Diane Martin-Graser a trouvé le meilleur moyen d’apprécier le patrimoine montréalais à travers la rédaction d’articles thématiques. Passionnée par la photographie dès ses 16 ans, celle-ci s’exerce d’abord sur de la pellicule argentique qu’elle développe en chambre noire lors de son passage à Lille. Depuis ce temps, son cheval de bataille demeure les perspectives urbaines et sociales ancrées dans une composition très contrastée. Également collaboratrice pour le blog Une Parisienne à Montréal et la 5ème édition de Printemps Numérique, Diane souhaite faire découvrir sans objection l’atmosphère singulière de la création montréalaise en suggérant un regard authentique et original.

ARTICLES SIMILAIRES
C'est dans une ancienne manufacture de la rue Louvain que Pixmob s'est installé en 2015. L'idée de peindre les foules...
À deux pas du Marché Central, l'immense cloche de verre des Fermes Lufa ne passe pas inaperçue. Depuis 2011, ce...
Dans le secteur du textile, la Maison Marie Saint Pierre tient une identité à part. La base de son travail,...
Communiquez avec nous
Contact form
Sending