Enrico’s : bistro italien

04-07-2018 En VedetteArticles

Nouvellement rebaptisé Enrico’s Bistro Italien, le restaurant d’Enrico Perugini réserve à ses clients une carte ensoleillée. Depuis 2012, cet enfant du quartier District central exécute avec son chef Johnny à merveille les recettes de leurs grand-mères à la fois simples et authentiques. En termes d’esprit commercial, celui-ci marche sur les pas de sa maman Dora qui tenait jadis dans les années 70, et durant quatre décennies, un magasin de lingerie sur la rue Chabanel, un des premiers magasins au détail de l’artère commerciale.

 

Désormais, Enrico créé un petit restaurant aux allures de trattoria pour recréer un petit goût d’Italie. Ce dernier s’est familiarisé avec la cuisine méditerranéenne en travaillant pendant ses étés dans la pizzéria de son oncle dans les Laurentides. Il fonde ensuite Dolce & Compagnie à cette adresse en proposant d’abord une formule de boulangerie. Pour répondre aux besoins des travailleurs et des résidents du coin, il se réinvente en étoffant sa carte. Désormais, les portions succulentes de pizza al taglio, les assiettes de boulettes, de porchetta et de salades fraîches sont mises à l’honneur pour le plus grand bonheur de notre estomac.

 

Sous sa nouvelle bannière, il ne compte pas en rester là! D’habitude ouvert en journée, l’équipe du restaurant va faire durer le plaisir: les jeudis et vendredis, on pourra désormais y souper et prendre du bon temps lors d’un 5@7. En plus d’une ardoise bien fournie en spécialités gourmandes, Enrico souhaite apporter un peu plus de réconfort en proposant des sangrias et des vins rafraîchissants à savourer sur la terrasse durant les beaux jours. La maison développe aussi un service traiteur pour diverses occasions : réunions professionnelles ou cérémonies familiales. La famille d’Enrico est au service de la communauté depuis près de 50 ans, et la tradition continue!

 

À propos de la rédactrice

Installée au Québec depuis 2012, Diane Martin-Graser a trouvé le meilleur moyen d’apprécier le patrimoine montréalais à travers la rédaction d’articles thématiques. Passionnée par la photographie dès ses 16 ans, celle-ci s’exerce d’abord sur de la pellicule argentique qu’elle développe en chambre noire lors de son passage à Lille. Depuis ce temps, son cheval de bataille demeure les perspectives urbaines et sociales ancrées dans une composition très contrastée. Également collaboratrice pour le blog Une Parisienne à Montréal et la 5ème édition de Printemps Numérique, Diane souhaite faire découvrir sans objection l’atmosphère singulière de la création montréalaise en suggérant un regard authentique et original.

ARTICLES SIMILAIRES
La Cité de la Mode accueille en 2012 une créatrice aussi habile que talentueuse. Au fil des années, les collections...
À deux pas du Marché Central, l'immense cloche de verre des Fermes Lufa ne passe pas inaperçue. Depuis 2011, ce...
Rue du Marché Central, je consomme un moment convivial durant lequel mon interlocutrice, Tilda Carbone, directrice service et développement de...
Communiquez avec nous
Contact form
Sending