20-09-2018

Dévoilement de la murale dédiée à Iona Monahan: une première pour Jacques Lebleu

Ce jeudi 20 septembre 2018 sera à marquer d’une pierre blanche. Cette journée automnale fut l’occasion unique de rendre hommage à une figure emblématique de la sphère culturelle montréalaise, avec l’inauguration d’une murale dédiée au monde de la mode: Iona and the Catwalk. L’initiatrice du projet, la Société de développement commercial (SDC) District central a confié la tâche passionnante de mettre un visage sur le nom de cette place publique tant appréciée par les travailleurs et résidents de Chabanel. L’espace vertical qui passait à ce jour inaperçu, est désormais au devant de la scène grâce à la révélation grand format des traits inoubliables de la journaliste. Cette figure démesurée est à l’image de sa carrière très remarquée qui lui a valu la nomination de « femme de l’année » à la fin des années 70 ainsi que deux récompenses accordées par l’Ordre du Canada.

Pour la première fois, Jacques Lebleu, en collaboration avec la muraliste Annie Hamel, a laissé exprimer son talent à travers ce geste artistique qui lui a pris pas moins de 300 heures. En contemplant son ouvrage, il nous partage son point de vue: « j’ai hâte de découvrir la murale en hiver, la neige et la nudité des arbres dévoileront d’autres aspects de la murale ».

 

Pour s’exécuter, les deux artistes ont dû redoubler d’habilité. D’abord peints sur une maquette, les sujets ont ensuite subi un agrandissement en se fondant dans les aspérités de la façade. Ce sont les fenêtres du bâtiment qui ont dicté la composition picturale de Iona and the Catwalk. Le visage de la journaliste a été peint à partir d’une projection sur le mur, puis dessiné à la craie avant d’être recouverte de la touche finale donnant ainsi une teinte pétillante au carrefour de la rue Esplanade.

À travers cet ouvrage, Jacques Lebleu croque une perspective fondamentale de l’esprit bouillonnant de Chabanel. Par ailleurs, l’expression anglophone Catwalk constitue une des trames de cet événement et résume l’environnement des défilés dans lequel Iona s’est aventurée. À gauche d’Iona, on peut voir une couturière en plein travail, labeur qui reflète assez bien l’essence même du quartier, c’est-à-dire l’industrie textile persistante au Quartier de la Mode. Les autres personnages féminins apparaissant sur la fresque sortent tout droit des chroniques qui traitaient des designers québécois. Les coupures de magazines tels que The Montrealer et Mayfair ont retenu l’attention du muraliste pour élaborer leur style vestimentaire.

 

À cette occasion, deux stations artistiques faisaient office de piqûre de rappel de l’environnement journalistique et de la mode de Iona Monahan.  Chacun des invités avait l’opportunité de repartir avec son épingle faite en origami. La spécificité de ces pliages emprunté à l’art japonais était de les créer à partir de papier journal faisant ainsi écho au travail de la chroniqueuse. À quelques pieds de là, une sérigraphe d’UNIK Printshop effectuait en direct des fiches cartonnées « Iona on Fashion » dont les sources d’images sortaient tout droit du célèbre Montrealer.

 

C’est un pari réussi pour la SDC District central

À propos de la rédactrice

Installée au Québec depuis 2012, Diane Martin-Graser a trouvé le meilleur moyen d’apprécier le patrimoine montréalais à travers la rédaction d’articles thématiques. Passionnée par la photographie dès ses 16 ans, celle-ci s’exerce d’abord sur de la pellicule argentique qu’elle développe en chambre noire lors de son passage à Lille. Depuis ce temps, son cheval de bataille demeure les perspectives urbaines et sociales ancrées dans une composition très contrastée. Également collaboratrice pour le blog Une Parisienne à Montréal et la 5ème édition de Printemps Numérique, Diane souhaite faire découvrir sans objection l’atmosphère singulière de la création montréalaise en suggérant un regard authentique et original.

ARTICLES SIMILAIRES

Mélissa Nepton

16-05-2018

La Cité de la Mode accueille en 2012 une créatrice aussi habile que talentueuse. Au fil des années, les collections...

Lire la suite

Pixmob: l’univers visuel

30-05-2018

C'est dans une ancienne manufacture de la rue Louvain que Pixmob s'est installé en 2015. L'idée de peindre les foules...

Lire la suite

2.0 FOOD : une équipe à l’écoute des marques locales

21-11-2018

Les entreprises émergentes dans le secteur de l'agroalimentaire n'ont plus de soucis à se faire. Depuis 2016, Michael Cantin, fondateur...

Lire la suite

S’INSCRIRE À L’INFOLETTRE

S'INSCRIRE À L'INFOLETTRE
Sending