octobre 23, 2019

Retour sur l’assemblée générale budgétaire du 26 septembre 2019

Le jeudi 26 septembre avait lieu l’assemblée générale budgétaire 2019 de la Société de développement commerciale du District Central. Cet événement avait pour but de présenter aux membres de la SDC les faits saillants 2019 et le budget 2020 recommandé par le conseil d’administration de l’organisme.

 

La mission de la SDC émane d’une vision concertée avec les leaders d’affaires et les élus du territoire. Redonner un nouveau souffle à ce quartier légendaire, le faire rayonner et le propulser au sommet de la scène économique montréalaise est l’objectif central de l’organisme. Par ses actions, cette jeune structure de trois ans seulement a déjà largement contribué au positionnement du quartier dans l’écosystème économique montréalais. La création d’une image de marque distinctive pour le territoire, son positionnement dans les sphères politiques, économiques et médiatiques, l’animation culturelle du secteur, est autant d’actions que cette jeune organisation mène de front avec une équipe de professionnels motivée. La SDC a pris son envol et a maintenant le vent dans les voiles.

 

Le conseil d’administration pense que le poids financier du développement économique, social et culturel du District Central ne devrait reposer sur les seules épaules de ses membres. Tous sont d’avis que les promoteurs immobiliers, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville ainsi que la ville de Montréal profitent grandement et probablement en premier lieu, de l’attractivité développées sur le territoire. C’est d’ailleurs l’élément central de la première version du plan d’affaires déposé en avril dernier à la Ville de Montréal qui implique tous les acteurs du quartier. Tous ceux qui bénéficient de l’essor du quartier doivent être impliqués financièrement.

 

Le budget 2020 tel que proposé répond donc à un premier besoin, pérenniser l’existence et l’efficacité de l’organisme en consolidant les postes des personnes qui y travaillent. Un des problèmes que les membres de la SDC soulèvent régulièrement est celui de la main-d’œuvre. Si la SDC doit agir pour aider ses membres afin de pallier à cet enjeu, elle doit elle-même y faire face. La conjoncture actuelle menace l’équilibre de l’équipe et menace l’efficacité de l’organisme qui peine à recruter ou à conserver son personnel.

 

Maintenir une stratégie événementielle attrayante pour les résidents et employés du quartier; continuer de peser sur les grands enjeux de développement du District Central en matière de transports et d’aménagement du territoire; demeurer un catalyseur, un porte-voix du monde des affaires; continuer de faciliter l’implantation de nouvelles entreprises, commerces et services; continuer de communiquer efficacement auprès de nos membres et de leurs employés; maintenir les discussions avec les pouvoirs publics et les propriétaires immobiliers du territoire pour permettre un meilleur financement de la SDC. Toutes ces raisons ont mené les membres du conseil d’administration à proposer un budget qui implique une augmentation des cotisations.

 

Il est important de préciser que les cotisations des membres sont restées identiques pendant les trois premières années d’existence de la SDC. Autre constat, les cotisations planchers appliquées au District Central sont les plus basses de toutes les SDC implantées sur l’île de Montréal. La conséquence de ces deux constats; un manque à gagner de 200 000$ qui devra être comblé dans les prochaines années. Si la situation budgétaire de la SDC est aujourd’hui saine, la viabilité à terme de son budget et donc de son existence n’est pas assurée.

 

Différents scénarios d’augmentation de cotisation ont été soigneusement analysés par les membres du conseil d’administration. Un seul permet toutefois de financer la structure en 2020, mais aussi dans les années à venir.

 

Les entreprises qui possèdent un espace de 2000 p2 et moins paient présentement 50$ annuellement. Avec le nouveau budget, une augmentation de 25$ leur est demandée. Cette  augmentation de 50% représente un investissement supplémentaire de 2$ par mois. Pour les entreprises ayant des locaux supérieurs à 9 700 p2, l’augmentation sera de 300$ par année.

 

Nous sommes conscients que pour certaines entreprises, l’effort demandé est important. Hypothéquer l’avenir d’une structure qui  œuvre au quotidien pour le bien de tous n’est cependant pas une avenue envisageable.

 

Pour la première fois de son histoire, un organisme neutre, structurée et représentant les intérêts de quelque 1 800 chefs d’entreprises a vu le jour. La SDC District Central offre une réelle opportunité de collaboration entre les acteurs privés et publics qui ont tous un rôle à jouer dans la revitalisation économique, sociale et urbaine du territoire. La prochaine année pourrait donc voir naître des revenus venant d’autres sources que celles des membres. C’est un objectif prioritaire pour lequel la SDC continuera d’oeuvrer en 2020.

 

Nous avons besoin du soutien et de l’implication de tous ceux qui ont a coeur le développement de ce quartier qui a tant à offrir.

 

Le Conseil d’administration de la Société de développement commercial du District Central

La SDC District Central félicite Mélanie Joly pour sa nomination

11/26/2019

Montréal, le 26 novembre 2019 — La Société de développement commercial (SDC) District Central tient à féliciter la députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, l’honorable Mélanie Joly, pour sa nouvelle fonction de ministre…

Read More

Terra Café : le goût des autres

11/25/2019

Chez Terra Café, tout est affaire de goût. Celui du café, bien entendu, dont cette entreprise du District Central est une fervente ambassadrice, mais aussi celui de la famille et…

Read More

Cap sur Femmes de Carrière: la garde-robe tendance

11/21/2019

L’aventure de la marque québécoise commence entre Albert Dayan et son père en 1976. Tout en suivant les tendances du secteur luxe, leur philosophie est d’offrir à la femme active…

Read More

S’INSCRIRE À L’INFOLETTRE

S'INSCRIRE À L'INFOLETTRE
Sending