Salon de coiffure Studio 3

Au rez-de-chaussée de l’édifice 555, la clientèle du salon de coiffure Studio 3 ne désemplit pas. Le trio d’origine italienne se partagent les brushings et la taille de la barbe depuis leur première collaboration en 1982. Qu’est ce qui a rendu les clients de Tony, Guy et Angelo si fidèles ? Rencontre avec un des trois protagonistes.

 

Avant de poser les pieds sur le sol québécois, Angelo fait ses armes à Rome dès l’âge de 16 ans pour ensuite rejoindre ses frères déjà installés à Montréal. Tout commence à Chabanel par un travail de livreur chez Primo Maccheroni. Pour pratiquer l’art du ciseau, il lui faudra repasser des examens complémentaires en bonne et due forme.

 

Angelo poursuit cette aventure capillaire comme employé dans un salon du quartier et apprendra à développer un excellent relationnel avec une clientèle composée de personnalités importantes qui lui apportent une vision intimiste du monde des affaires. C’est à ce moment là qu’il rencontre ses deux compères actuels.

Neuf ans plus tard, il choisit de s’associer avec eux en ouvrant une première version de son salon  rue Meilleur puis déménagera dans le local que nous connaissons.

 

Voilà 53 ans qu’Angelo prend soin de notre chevelure et bénéficie du bouche à oreille de sa clientèle très loyale. Ce qui fait le succès de l’établissement c’est d’abord l’expérience indétrônable de ces trois professionnels mais aussi leur écoute attentive. Pour Angelo, le contact humain prime et demeure la signature de Studio 3…et attention, ce qui se dit au salon reste au salon!

angelo-studio-3

À propos de la rédactrice

Installée au Québec depuis 2012, Diane Martin-Graser a trouvé le meilleur moyen d’apprécier le patrimoine montréalais à travers la rédaction d’articles thématiques. Passionnée par la photographie dès ses 16 ans, celle-ci s’exerce d’abord sur de la pellicule argentique qu’elle développe en chambre noire lors de son passage à Lille. Depuis ce temps, son cheval de bataille demeure les perspectives urbaines et sociales ancrées dans une composition très contrastée. Également collaboratrice pour le blog Une Parisienne à Montréal et la 5ème édition de Printemps Numérique, Diane souhaite faire découvrir sans objection l’atmosphère singulière de la création montréalaise en suggérant un regard authentique et original.